Toussaint Médine Shangô - Une poésie planétaire, charnelle, mystique ...
Accueil
Présentation
Quelques poèmes épars
Poèmes parus en revues
Recueils de poèmes épars
Les articles
Les grands poèmes édités
l'Odyssée Immobile
La Trilogie d'Abraham
Homme de Proue
Les anthologies
Les émissions à la radio
Les prix littéraires
Son A.L.A.B.E, Contact

Ksar

Un ksar aux lignes de noblesse,
Près du fleuve reptile effleuré par l'oiseau,
Veille l'onde au fil des s√©guias, furtive et somptueuse h√ītesse,
Sous l'allusif murmure des roseaux.

Un souffle daigne avec lenteur fréquenter les orges profondes:
L'essor des palmes infl√©chies sur des hauts f√Ľts
Moire de larges ondes
Leur semblance de vasque aux frissons de joyaux profus.

Ce jardin clair-obscur longe d'ambre et de jade
Un lieu de morts sans nom sous leur stèle ébauchée ;
Bleu sombre, une femme √† longs plis, vers l'aff√Ľt r√™veur du nomade
Glisse comme une amphore, à peine déhanchée...

Ce pays de silice o√Ļ je fus l'instant m√™me,
Dissipés les remords, superflus les desseins,
Quand la dune s'offre, à l'extrême,
Courbe vive de sabre, opulence de sein...

L'ombre, sur le désert estompé, sans augures,
Des franges de sa robe efface le fortuit.
Le d√īme se ponctue de feux comme une √©pure
Au gr√© du Ma√ģtre de la nuit.

Bon-Encontre
31 mars 2002

< Quelques poèmes épars

© Toussaint Médine Shangô. Toute reproduction interdite.
Site geré par Pierre Poublan, et créé par Catherine Byrne et Just Fiona.